Nienna Tiwele Chargement en cours...

Beltaine

12/04/2018
Beltaine

Beltaine, également appelée « Veille de mai », se fêtait chez les Celtes durant la nuit de la première pleine lune de mai, mais de nos jours, ce sabbat est plus généralement célébré le 1er mai. Mais il peut en réalité être célébré du 29 avril au 1er mai.

A l’époque des druides, cette fête était, avec Samhain, la fête la plus importante du calendrier celtique. Contrairement à beaucoup de fêtes païennes qui furent christianisées, Beltaine ne fut remplacée par aucune autre fête chrétienne, mais on la considéra tout simplement comme démoniaque, et elle devint célèbre sous le nom de « nuit des sorcières ».

 

Selon la vision du christianisme Beltaine (la liberté sexuelle, la joie débridée, l’ivresse et le goût du péché) avait des origines Sataniques, et cette fête était définie comme diabolique car elle représentait un moment où les esprits des morts qui n’avaient pas trouvé la paix ainsi que le pouvoir des sorcières étaient très présents.

En réalité, la fête était dédiée au Dieu Bel, connu sous le nom de Bélénos. La légende raconte que, après s’être accouplé avec la Déesse Mère Terre et l’avoir fécondé, Bel mourut pour renaître ensuite en tant que fils de la déesse.A l’époque, de grands feux étaient allumés pour éloigner définitivement le froid de l’hiver, et pour donner corps à certaines formes de magie propice pour la fertilité. Il était d’usage de brûler un mannequin de paille, qui représentait l’hiver, le mal et la souffrance sur de grands bûchers.

On dressait également des « arbres de mai », symboles de fertilité. Il s’agissait de jeunes arbres sans branches, coupés dans les bois, que l’on plantait au village et que l’on décorait avec des bouteilles de vin et de cidre, des fruits, des gâteaux…Ensuite, les jeunes se lançaient des défis mutuels et celui qui réussissait à grimper au sommet de l’arbre avait le droit de prendre ce qui y était accroché. Dans d’autres régions, l’arbre de mai représentant le phallus du Dieu était surmonté d’une guirlande de branches de sapin et de fleurs, qui était en revanche le symbole de la Déesse. Le feu était la chaleur de la passion qui génère la vie et les feux allumés sur les collines et les hauteurs célébraient le retour de la vie et de la fertilité dans le monde.

Le bois que l’on brûlait pour les bûchers de Beltaine provenait de neuf arbres différents, déclarés sacrés par la tradition druidique: le sorbier, le chêne, le noisetier, le bouleau, l’aubépine, le sureau, l’if et le genévrier.

La danse était une autre particularité de Beltaine, et tous le monde dansait autour des feux pour encourager la fertilité de la nature, et protéger leur propre santé et leur prospérité.

(source: http://terredemystere.canalblog.com)